Groupes de parole

Plusieurs types de groupes de parole sont mis en place : 

  • pour les proches pour travailler la réaffiliation et l’accompagnement de la personne anciennement radicalisée ou en voie de radicalisation ; 

  • pour les ex-radicalisés qui souhaitent engager un travail de rétro-analyse pour réfléchir à leur motif d’engagement (la façon dont le discours radical a fait autorité sur eux en répondant à leurs besoins et à leurs idéaux) et au nouvel engagement non violent compatible avec le contrat social qui pourrait leur convenir ;

  • séances collectives avec des invités ponctuels (victimes du terrorisme, ancien otage de djihadistes, parents d’extrémistes, réfugiés syriens, extrémistes repentis, etc.) 

  • témoignages de repentis pour des sessions consacrées à relancer le processus cognitif des radicalisés ; 

  • séance avec les repentis, pour croiser les contre-discours.